RESTAURANT DE LA CARPE
60 Rue Principale
68580  Friesen
Tél. 03 89 68 95 69 / Port.
N°TVA :
RESTAURANT DE LA CARPE - FRIESEN

Nous vous rappelons gratuitement

Jours de fermeture : lundi et mardi

Congés annuels du 01/01/2018 au 10/01/2018

Une brasserie pittoresque à l’esprit familial

RESTAURANT DE LA CARPE - FRIESENDécouvrez ici l'histoire de notre brasserie à Friesen ! Ce bâtiment ancien est aujourd'hui rénové pour vous accueillir et vous faire découvrir de savoureux plats traditionnels et revisités, préparés par un chef cuisinier expérimenté et créatif.

Histoire de la brasserie

À la fin du XVIIIème siècle, les frères Thiébaut (1718-1781) et Michel Pfleger (1735-1799), descendants de Michel (1684-1748), étaient établis de part et d'autre de la rue Principale, dans le Niderecka. Thiébaut était établi à côté de la fontaine, là où aujourd'hui encore vit son descendant direct, Jean-Pierre Pfleger (la maison de Thiébaut a brûlé en 1944). De l'autre côté de la rue demeurait Michel.

RESTAURANT DE LA CARPE - FRIESENAprès le décès de ce dernier, la propriété passa d'abord aux enfants, puis à son petit-fils Jean, qui épousa Anne-Marie Meyer en 1834. Jean décéda jeune à l'âge de 30 ans, en 1839. Sa veuve se remaria en 1848 (elle avait alors 43 ans) avec Jean-Philippe, natif de Hindlingen, gendarme puis marchand de bois. Il semble que le couple n'a pas eu d'enfant, ce qui explique la transmission du bien au frère d'Anne-Marie, Meinrad Meyer. Par la suite, la maison passa à sa petite-fille Maria, épouse de Lucien Schwob. Ce bâtiment premier a été démoli en 1878.

En 1889, le terrain original apparaît partagé. Le sol de l'ancienne construction était la propriété d'un autre voisin, François-Joseph Scherrer (1855-1924). Vers 1912, son fils, également prénommé François-Joseph, époux d'Anne-Marie Saint-Cloud, fit construire le « Restaurant zum Karpfen » l'actuel restaurant de la Carpe. Compte tenu de la similitude des prénoms du père et du fils, il subsiste un doute sur l'identité du constructeur officiel.
L'administration allemande de ce temps se fit tout d'abord tirer l'oreille pour accorder le permis de construire. Le demandeur s'engagea à ajouter une salle en réponse à une demande des anciens combattants. La concession fut alors octroyée le 19.01.1911.

F.Joseph fils, né en 1883, mourut au front en 1915. Dès le mois d'août 1914, l'activité du restaurant s'était sans doute trouvée compromise par la déclaration de guerre et l'ouverture des hostilités dans la vallée de la Largue, tout comme fut arrêté le trafic voyageur de la ligne de chemin de fer de Dannemarie à Pfetterhouse ouverte en 1910.

Après la guerre, sa veuve se remaria avec Charles Stein. Elle tint le restaurant, qui passa ensuite à sa fille Marie-Thérèse, épouse Bach. D'autres exploitants, tels Hutter, Stoecklin... prirent la suite.

A la fin de la deuxième guerre mondiale, lors de la libération du village en novembre 1944, l'occupant allemand mit au combat trois Jagdpanzer (chars d'assaut) dans Friesen. L'un d'eux était posté à hauteur de la maison Fritig (Delvert). Il fut mis hors combat par un char destroyer (chasseur de chars) de l'armée de Libération. Mais lors de ce combat le bâtiment fut gravement endommagé.

Reconstruit sur dommages de guerre, la paix revenue, il contribua à l'animation de la commune durant des décennies. Après une interruption de quelques années, il s'apprête à présent à retrouver une nouvelle jeunesse.

Une brasserie à votre écoute

Votre brasserie spécialisée dans la carpe a conçu une carte du restaurant ainsi que des menus qui changent au gré des saisons. Parcourez les spécialités du chef pour vous mettre en appétit. Ne manquez pas non plus les événements de votre établissement soucieux de combler votre gourmandise.

Pour plus de renseignements, contactez votre restaurant traditionnel situé dans la région du Sundgau, dans le Haut-Rhin !

Top